All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Guide : les voitures électriques d’occasion

Par Branche toi – le dans Dossiers, Guides d'achat

Longtemps boudée par le grand public, la voiture électrique tente tant bien que mal de se faire une place sur le marché. Considérée comme trop chère par rapport à son homologue à essence ou diesel, elle a comme argument de vente la possibilité de réaliser des trajets quotidiens sans même utiliser une seule goutte d’essence. Quoi qu’il en soit, 40 000 voitures électriques ont été immatriculées en 2018, soit 8 000 de plus qu’en 2017. Le marché avance donc lentement, mais la croissance du segment des véhicules d’occasions risque de changer la donne. Après tout, une Renault Zoé ou une Nissan Leaf de trois ans aux alentours de 10 000 euros, c’est une excellente affaire pour le grand public.

Voiture électrique d’occasion: un choix économique

À maintes reprises, les constructeurs et concessionnaires vantent le mérite de la voiture électrique. Tout en mettant fin au gaspillage de gasoil et d’essence, celle-ci peut couvrir les déplacements quotidiens et rouler sur une étendue pouvant aller jusqu’à 300 km sur les modèles haut de gamme. Nous sommes au courant des avantages des véhicules électriques, mais qu’en est-il des voitures d’occasion ? Certes, les véhicules disponibles sur le marché de l’occasion se comptent encore sur les doigts d’une main, mais ils possèdent tout de même un réel avantage par rapport aux modèles classiques.

Le gouvernement français octroie une prime de conversion aux automobilistes qui achètent ou louent une voiture d’occasion récente, à condition toutefois que ceux-ci se débarrassent de leur voiture à essence immatriculée avant 1997 ou diesel immatriculée avant 2001.

Pour commencer, à l’exception de la coûteuse berline Tesla Model S et du SUV Model X, les voitures électriques d’occasion ne coûtent pas cher. Leur prix de revente est bien inférieur à la norme en raison d’une combinaison de facteurs comme:

  • la quantité de demandes inférieure à celle de l’offre sur le marché;
  • la prime octroyée par l’État français pour l’achat de véhicules électriques neufs.

Une voiture qui s’use moins vite

De plus, compte tenu de leur autonomie limitée, les voitures électriques d’occasion sont moins usées que leurs homologues diesel. Vous craignez peut-être de devoir remplacer la coûteuse batterie de votre VE d’occasion, mais celle-ci durera probablement bien au-delà de 100 000 km. D’autant que la plupart des constructeurs offrent une garantie de quelques années pour chaque batterie livrée avec une voiture électrique.

Une voiture moins chère à l’utilisation

Les VE sont également moins chères à l’utilisation que leurs homologues à moteur thermique. De récentes études ont évalué l’économie annuelle potentielle à 750 dollars et nous ne tenons pas compte du coût de maintenance d’une voiture électrique, qui est fondamentalement moins élevée. En effet, comme les VE utilisent un moteur électrique et une simple transmission à une vitesse, elles vous dispensent de l’entretien de dizaines de composants mécaniques qui nécessiteraient normalement un entretien régulier. Vidanges d’huile ou du système de refroidissement, entretien de la transmission, remplacement du filtre à air, des bougies d’allumage et des courroies de transmission… Autant de postes de dépenses que vous allez pouvoir éviter en optant pour une voiture électrique. En revanche, les visites d’entretien régulières sont généralement limitées aux roues et à la vérification des plaquettes de frein et des batteries.

Une voiture respectueuse de l’environnement

Par ailleurs, un autre avantage des VE est qu’elles sont moins polluantes et «plus vertes». Contrairement aux véhicules à moteur thermique, ces voitures de nouvelle génération n’émettent pas du CO2, du moins pour les modèles dits «tout électrique».

La prime de conversion à l’électrique

Le gouvernement français octroie une prime de conversion aux automobilistes qui achètent ou louent une voiture d’occasion récente, à condition toutefois que ceux-ci se débarrassent de leur voiture à essence immatriculée avant 1997 ou diesel immatriculée avant 2001. D’un montant de 1 000 euros, cette prime concerne bien évidemment les véhicules électriques d’occasion et est valable aussi bien pour les foyers imposables (1 000 euros) que pour les ménages non imposables (2 000 euros).

Des privilèges offerts par les constructeurs

Les filiales des constructeurs Renault et Nissan proposent, par exemple, un assortiment d’avantages pour l’achat d’une Renault Zoé ou d’une Nissan Leaf d’occasion. Encourageant le grand public à se convertir à l’électrique, ces privilèges sont nombreux et divers:

Chez Renault, vous avez l’offre de location de batteries pour 1 euro mensuel pendant une année. Cette offre peut également être accompagnée de la prise en charge de l’installation de votre wall box à domicile et également de 5 semaines de location à la journée d’une voiture thermique Renault.

Il en va de même pour Nissan, qui propose une batterie garantie jusqu’à 150 000 km pour une capacité de charge maintenue à 75%. De plus, vous avez aussi droit à l’installation gratuite d’une borne de recharge dans votre maison et à 4 semaines de location gratuite d’une voiture à moteur thermique chez Hertz.

Une deuxième voiture idéale à la campagne

On dit toujours que les voitures électriques sont destinées aux milieux urbains et visent uniquement les usagers citadins, mais il n’en est rien ! Les VE se prêtent tout aussi bien à un usage rural, pour peu que vous disposiez d’une vieille voiture diesel destinée aux trajets domicile-travail.

Voiture électrique d’occasion: quels inconvénients ?

Nous savons bien que l’industrie des véhicules électriques n’est pas du tout exempte de défauts, à ne citer que l’insuffisance de bornes de recharge en France ou encore l’autonomie limitée des batteries. Concernant les voitures d’occasion, il subsiste également quelques risques liés à l’achat, tels que la possible perte de performance de la batterie de la voiture et la diminution du prix de revente du véhicule.

Voitures électriques d’occasion: pourquoi elles coûtent moins cher ?

Malgré une offre encore inférieure à la demande, les ventes de voitures électriques d’occasion ont décollé de 60% en 2018: 12 270 voitures électriques de seconde main ont été achetées par les particuliers. Parmi les acheteurs se trouvent des retraités, des agences immobilières ou des mairies. Si la prime à la conversion de 2 000 euros (pour l’achat d’une VE d’occasion) a contribué à cette hausse des ventes, ce sont plutôt les prix très intéressants et le faible kilométrage qui ont fait succomber les acheteurs. En effet, une voiture électrique se vend neuve à plus de 30 000 euros (le bonus écologique est déduit du prix total), mais une Renault Zoé d’occasion peut se vendre jusqu’à 12 000 euros. Après tout, cette baisse des prix sur le marché de l’occasion résulte aussi des vendeurs: aucun concessionnaire n’aura envie de conserver une centaine de voitures électriques après les avoir loués 3 ans à des entreprises.

Certains vendeurs, concessionnaires ou même mandataires auto peuvent vous proposer des prix alléchants sur une voiture en particulier. Même si le prix peut être tentant (sous la barre de 9 000 euros, ce qui est exceptionnel), certains modèles de voitures électriques sont à éviter absolument.

Mais une question subsiste chez les acheteurs: la batterie tiendra-t-elle encore la charge après des années d’utilisation ou des milliers de kilomètres parcourus ? Les spécialistes nous rassurent cette fois: la durée de vie des batteries sera forcément supérieure au cycle de vie du véhicule lui-même; une raison qui a conduit les constructeurs à proposer des batteries en location. Chez Renault, par exemple, la location d’une batterie est mensuelle et coûte 1 euro par mois la première année après l’achat du véhicule. La batterie de la voiture appartient donc au constructeur (ou au concessionnaire) qui reste le responsable de son état.

Voiture électrique d'occasion
CancuNews

Où acheter sa voiture électrique d’occasion ?

Vous connaissez désormais tous les avantages et inconvénients des véhicules d’occasion électriques. Reste à savoir où vous tourner pour trouver un bon véhicule d’occasion au meilleur prix. En effet, les particuliers qui vendent leurs véhicules sont rares puisqu’ils ont l’intention de conserver précieusement leur automobile économe.

Acheter sa voiture chez un professionnel

Les voitures d’occasion ne se trouvent donc plus que chez les concessionnaires ou chez un mandataire automobile, dans les garages, voire dans les agences de constructeurs comme Renault ou Peugeot. Outre les sites des concessionnaires et constructeurs, vous pouvez également rechercher un véhicule d’occasion sur les comparateurs de prix spécialisés dans les VE. Quoi qu’il en soit, contrairement à l’achat chez un particulier, acheter son véhicule auprès d’un professionnel permet de bénéficier d’un conseil personnalisé et d’un guide d’achat sur mesure. De plus, les concessionnaires proposent souvent des services annexes qui font toute la différence avec les particuliers: garantie constructeur, offres de financement, possibilités de reprise… Autant de privilèges qui vous rassureront sur l’achat de votre voiture électrique.

Utiliser un comparateur de voitures d’occasion

Si vous êtes à la recherche d’une voiture électrique, il arrive aussi que vous ne trouviez pas le bon modèle chez le concessionnaire de votre ville. C’est là que les comparateurs de prix prennent le relais: commencez en parcourant les modèles répertoriés sur un comparateur de votre choix afin de vous donner une idée sur les fonctionnalités disponibles, les critères de performances et notamment la plage d’autonomie disponible sur les modèles d’occasion. Assurez-vous par la suite que la vitesse maximale, la température ambiante supportée et la compatibilité avec les bornes de recharge correspondent bien à vos besoins.

L’essai sur route est indispensable

Si l’essai est une étape primordiale pour les voitures neuves, cette règle est d’autant plus valable pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion. En effet, la vente de voitures d’occasion est le plus souvent effectuée «en l’état»; de quoi permettre au vendeur de se dégager de toute responsabilité concernant l’état mécanique du véhicule. Si vous avez affaire à une voiture électrique récente, la garantie d’origine du constructeur est généralement encore valide. Néanmoins, les véhicules seront toujours commercialisés tels quels, malgré les garanties du concessionnaire ou du vendeur particulier.

Il est également prudent de confier à un mécanicien de confiance tout véhicule d’occasion que vous envisagez de faire vérifier intégralement avant de signer le contrat de vente. Cette démarche peut cependant sembler difficile, car la plupart des techniciens automobiles de quartier ont peu d’expérience (voire aucune) avec les véhicules électriques. Par conséquent, n’hésitez pas à demander à un concessionnaire s’il peut mobiliser un technicien spécialisé dans les VE.

Heureusement, comme nous l’avons dit, il y a moins de souci à se faire puisque les voitures électriques présentent moins de risques d’usure que les voitures à moteur thermique. La batterie est l’élément le plus important à vérifier afin qu’elle puisse vous assurer une autonomie maximale.

Il est également préférable de demander un rapport d’historique détaillé sur la voiture électrique d’occasion que vous voulez acheter. Les services en ligne attesteront de la véracité des informations émises par votre vendeur, en vérifiant notamment les chiffres du compteur kilométrique et le rapport d’entretien. Pour cela, il vous suffit d’entrer le numéro d’immatriculation du véhicule et lancer le processus. Assurez-vous seulement que le numéro d’immatriculation rentré corresponde bien à la fiche de la voiture.

Les modèles à éviter

Certains vendeurs, concessionnaires ou même mandataires auto peuvent vous proposer des prix alléchants sur une voiture en particulier. Même si le prix peut être tentant (sous la barre de 9 000 euros, ce qui est exceptionnel), certains modèles de voitures électriques sont à éviter absolument. Parmi ces mauvais élèves figure la Renault Fluence qui, dès sa sortie constructeur, a connu des problèmes au niveau de son moteur électrique. La firme française affirme d’ailleurs qu’aucune batterie de remplacement ne sera fournie pour la Fluence. De quoi se dissuader d’acheter cette voiture, même à moins de 9 000 euros.

Par ailleurs, il y a aussi les VE dont la batterie doit être maintenue à une certaine température, ce qui n’est pas du tout adapté aux particuliers, mais ce défaut en cache un autre: les engins de ce type consomment plus d’électricité que les autres et doivent toujours être branchés quand ils ne vous servent pas. En effet, ces voitures doivent rester branchées en permanence afin d’éviter l’autodécharge. Sur le banc des accusés figurent les Bolloré Bluecar et Bluesummer, ainsi que la Citroën e-Méhari, particulièrement connue pour son confort de conduite au-dessous de la moyenne.

Au final, acheter une voiture électrique d’occasion est aussi bon pour votre porte-feuille que pour l’environnement, mais comme pour l’achat de n’importe quel véhicule, il faut faire attention de bien s’informer et de faire un choix éclairé.

Les dernières nouvelles

La Tesla Model 3 est-elle la voiture la plus sûre jamais construite ?

La Tesla Model 3 est-elle la voiture la plus sûre jamais construite ?

Sono Sion : la première voiture électrique rechargeable à l’énergie solaire

Sono Sion : la première voiture électrique rechargeable à l’énergie solaire

Comment choisir le meilleur vélo électrique ?

Comment choisir le meilleur vélo électrique ?

Plus de dossiers

Stockage de l’électricité : les batteries domestiques à utiliser

Stockage de l’électricité : les batteries domestiques à utiliser

Convertir sa voiture à l’électrique, ce sera bientôt possible ! 

Convertir sa voiture à l’électrique, ce sera bientôt possible ! 

Quelle voiture hybride est faite pour vous ?

Quelle voiture hybride est faite pour vous ?

Populaires

Toyota veut équiper la prochaine Prius de panneaux solaires

Toyota veut équiper la prochaine Prius de panneaux solaires

Le pick-up électrique de Tesla coûterait moins de 50 000 dollars

Le pick-up électrique de Tesla coûterait moins de 50 000 dollars

Au Canada, une centrale va absor­ber autant de CO2 par an que 40 millions d’arbres

Au Canada, une centrale va absor­ber autant de CO2 par an que 40 millions d’arbres

Branche toi

Branche toi diffuse de l'actualité, des guides et des tests reliés aux véhicules électriques, hybrides, hydrogènes et alternatifs