All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Autonomie, assurance, permis : tout connaître sur les motos électriques

Les véhicules électriques alimentent depuis longtemps les nouvelles de science-fiction et sont vantés comme le moyen de transport du futur. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le premier brevet pour une moto électrique a été déposé en 1980, mais il faut attendre les années 2000 pour que les visionnaires puissent concrétiser leur rêve. Il est donc temps d’oublier les moteurs qui pétaradent puisque l’avenir en est au doux ronronnement de l’électrique. Si les trottinettes électriques envahissent aujourd’hui les parcs et trottoirs, les motos 100 % électriques commencent à sortir de l’ombre des deux-roues traditionnels. La bonne nouvelle est que les primes et bonus écologiques pour l’achat de motos électriques sont entrés en vigueur depuis, offrant une subvention de 900 euros jusqu’à un maximum de 2 100 euros. Il est difficile de trouver les chiffres exacts des ventes (l’association Avere parle d’une augmentation de 29,40 % des immatriculations de motos électriques), mais à un moment où les ventes de motos sont presque entièrement en baisse, nous ne devrions pas être trop surpris que les modèles électriques restent un produit de niche. En France, il y aurait eu environ 194 motos électriques de vendues en 2016 et, en 2017, KTM a admis que seulement 3 000 avaient été vendues. On prévoit toutefois que près de 55 millions de motos et scooters électriques seront vendus dans le monde d’ici 2024.

Deux-roues, tricycle et quadricycle : pourquoi se convertir (ou pas) à l’électrique?

En matière de propulsion électrique, les constructeurs de motos ont une longueur d’avance sur les constructeurs automobiles. Si les voitures électriques comme la Nissan Leaf sont encore en cours de développement, il existe actuellement une douzaine de motos électriques en vente qui offrent bien plus que des références écologiques : un fonctionnement quasi silencieux, des coûts de fonctionnement équivalant à quelques centimes par semaine, un faible coût d’assurance, un minimum d’entretien et des performances exceptionnelles.

Les deux-roues électriques offrent de nombreux avantages qui, en plus des vertus écologiques et économiques, sont associés à l’efficacité des moteurs électriques. En pratique, toute l’accélération est contrôlée directement par le moteur, ce qui la nécessité d’avoir une boîte de vitesses ou d’embrayage. Bien que l’absence de bruit de moteur puisse rebuter les puristes, cette condition n’est plus si essentielle de nos jours. Les véhicules électriques pourraient donc bien être l’avenir des sports cyclistes qui continuent de coexister avec le public.

Les avantages de la moto électrique

Les avantages du deux-roues électrique sont nombreux, allant de l’économie de carburant à l’absence d’entretien, en passant par les préoccupations environnementales.

  • L’économie du carburant : certes, le deux-roues électrique est plus cher à l’achat, mais notons que le prix du carburant étant assez cher, vous pourrez réaliser une importante économie sur une année.
  • Peu ou pas d’entretien à prévoir : les motos électriques sont dépourvues de courroie de distribution ni de filtre à huile. Vous aurez donc à payer moins de frais d’entretien que votre voisin qui s’affaire chaque jour à la réparation de sa moto traditionnelle.
  • Un moyen de transport écologique : aucun bruit, aucune pollution atmosphérique; c’est la promesse qui séduit tant les amateurs de deux-roues.

Les inconvénients de la moto électrique

Malgré toutes ses promesses, le deux-roues électrique n’est pas toujours vu d’un bon œil, surtout en considérant toute la myriade de motos électriques qui ne se valent pas toutes.

  • L’autonomie laisse parfois à désirer, notamment sur certains modèles qui peinent à effectuer quelques dizaines de kilomètres. Certes, quelques constructeurs promettent des autonomies dépassant les 300 km, mais attention, tout cela reste purement théorique, car l’autonomie réelle dépend en grande partie de votre conduite et de votre vitesse.
  • La recharge constitue un problème courant que rencontrent les motocyclistes en France. En effet, dans l’Hexagone, les motards comme les automobilistes ne disposent pas encore d’un nombre suffisant de bornes de recharge, ce qui constitue un frein pour le développement du marché français. Notons tout de même que certaines applications vous facilitent la vie en affichant, en fonction de votre emplacement, la borne de recharge la plus proche.
  • De même, le temps de charge est très souvent mis en cause puisqu’il faut compter 6 à 10 heures pour terminer le chargement de la batterie d’une moto électrique typique.
  • Enfin, les deux-roues électriques sont encore plus dispendieux que les motos à moteur thermique. D’autant que les assureurs ne proposent pas de tarifs attractifs pour alléger les dépenses à l’achat.

Qu’en est-il de l’assurance des motos électriques?

À l’instar des deux-roues ou tricycles motorisés, les motos électriques doivent être impérativement assurées. Outre cette obligation d’assurance, les assurances de ce type de véhicule ont tendance à être moins chères que celles des motos classiques. Les assureurs pensent, en effet, que cette nouvelle génération de motos est moins sujette à accident et implique de baisser le montant des cotisations.

De nombreux établissements d’assurance vous proposeront de souscrire une formule au tiers. La garantie responsabilité civile inclue dans ce contrat vous couvrira pour tout dommage corporel et matériel porté à un tiers, en cas d’accident qui engage votre responsabilité. Pour maximiser votre protection, vous pouvez également vous assurer suivant une formule tous risques. Certes, cette dernière est beaucoup plus chère, mais vous couvre totalement contre toute éventualité. Parmi les risques couverts figurent notamment les dommages corporels que vous avez subis, même lorsque l’accident engage votre responsabilité. Quoi qu’il en soit, il est préférable de recourir à un comparateur assurance pour bénéficier d’une formule avantageuse, quel que soit le produit d’assurance choisi.

Qu’en est-il du permis de moto?

Nous savons déjà que la moto ou le scooter électrique se distinguent de leurs analogues à moteur thermique par le moyen de propulsion. À cet effet, l’Union européenne s’est penchée sur le type du moteur pour mettre en place ses réglementations. Des équivalences existent donc entre ces deux familles de moteurs afin d’évaluer leur puissance, quel que soit le moyen de propulsion. En France, nous considérons tout deux-roues délivrant une puissance de 4 000 watts ou moins comme un 50 cm3 ou moins. Pour conduire ce type de moto ou scooter électrique, il faut avant tout être âgé d’au moins 14 ans, et remplir l’une des conditions suivantes :

  • détenir un BSR ou un permis de conduire si vous êtes né après le 31 décembre 1987;
  • né avant le 31 décembre 1987, vous devez prouver que vous ne faites pas l’objet d’une mesure judiciaire interdisant la conduite d’un 50 cm3

En revanche, les motos électriques de plus de 4 000 watts sont assimilables, en France, à un 125 cm3, ce qui implique d’avoir un permis valide pour être conduites.

Les principales marques de motos électriques

Décidément, le marché des deux-roues électriques se recycle en permanence grâce aux innovations des constructeurs. Aux leaders historiques de l’industrie de la moto s’ajoutent, en effet, les pureplayers, ces fabricants qui ne font que du 100 % électrique.

La marque Zero Motorcycles

Zero, qui est à la fois le leader du marché et probablement le meilleur choix pour les budgets serrés, continue d’améliorer et d’élargir sa gamme de motos électriques. Si en 2006, la startup américaine avait mis au point son premier modèle, aujourd’hui, elle est passée à 8 motos électriques construites autour de deux plateformes. Que ce soit en version routière ou off-road, Zero Motorcycles possède l’une des plus grandes gammes électriques de tous les fabricants. Un produit phare de la marque est le Zero S, lancé au milieu de 2017, moto citadine de type streetfighter qui brille par son autonomie maximale de 200 km sur une seule charge.

La marque Super Soco

Super Soco, l’entreprise qui revendique le secteur de la mobilité électrique légère au Royaume-Uni. La Super Soco TS coûte environ 4 000 euros, mais il lui manque beaucoup de vertus que possèdent ses cousins ​​les plus chers : la carrosserie est principalement en plastique et sa vitesse maximale est de 40 km/h. Pour rattraper cette lacune, Super Soco a également lancé fin 2018 un modèle légèrement plus élégant, le Super Soco TC, ainsi qu’un troisième modèle, le Super Soco CUX.

La marque Evoke

Evoke est l’un de ces constructeurs qui visent la même niche que Zero et Energica, mais cible davantage les plus aisés. Sa gamme Urban S, avec son design moderne et sa portée de 130 km, est tarifée à un peu plus de 8 000 euros.

L’indétrônable Harley Davidson

Harley Davidson est sans doute le constructeur de motos qui correspond le mieux à «l’image» américaine de la liberté et de la route. Le nom «Harley» englobe à lui seul tout ce qui décrit l’identité de rider. Ce fut donc un tournant dans l’histoire de l’industrie lorsque l’entreprise américaine a décidé de s’investir dans les deux-roues électriques.

Le modèle LiveWire a été révélé au CES au début de 2019, une petite pépite qui vaut à elle seule 28 000 euros. Sa fonctionnalité «twist-and-go» ne laissait pas les visiteurs insensibles, car celle-ci permet à la moto de se dispenser de sélecteur de vitesse ou d’embrayage. Outre une accélération et une maniabilité optimales, la moto peut passer de 0 à 20 km/h en 3,5 secondes et rouler à une vitesse maximale de 120 km/h. De même, cette Harley Davidson tout électrique aura dans le ventre plus de 120 km d’autonomie sur une conduite mixte urbaine et routière.

Par ailleurs, la connectivité cellulaire du LiveWire en fait la première moto de ce genre à voir le jour aux États-Unis. Grâce à cette technologie, vous pouvez vous connecter à la moto via votre smartphone. Vous pourrez ainsi contrôler à distance divers composants tels que la batterie, voir l’emplacement de la moto sur une carte et recevoir des notifications en cas d’urgence. Véritable bijou technologique, le LiveWire est équipé d’une suite complète de dispositifs électroniques, incluant divers capteurs et commandes tactiles programmables. Les précommandes de la moto sont inaugurées aux États-Unis à partir de la fin de 2019.

La marque Kymco

À la différence des autres constructeurs, Kymco a décidé de ne pas creuser la piste des motos hybrides. La marque taïwanaise a plutôt dévoilé sa moto sportive électrique SuperNEX à l’EICMA, un modèle qui sera équipé d’une boîte à six vitesses, tout en permettant des changements de vitesse sans embrayage pour une conduite en douceur. Les performances semblent au rendez-vous (et même supérieures à celles du LiveWire susmentionné), avec une accélération de 0 à 74 km/h en 2,9 secondes et une vitesse de pointe de 125 km/h. Durant l’EICMA, le CEO de Kymco, Allen Ko, a annoncé son dernier modèle en expliquant que les motos électriques sont l’avenir et offrent l’opportunité de transformer le segment des motos super-sportives.

La marque KTM

Dans le domaine de la moto électrique, le segment des modèles off-road semble étroit, mais, comme souvent, parfaitement ordonné. Et le pionnier de ce marché qui a le vent en poupe est KTM. Véritable leader du marché des moto-cross et des deux-roues tout-terrain, KTM a lancé son modèle en 2018, le KTM Freeride E-XC. Offrant toutes les technologies existantes sur le marché, KTM propose aussi ici un tout nouveau mode d’achat : vous achetez la moto à un prix moins cher, puis vous louez la batterie et la borne de recharge auprès de la firme, moyennant un forfait mensuel. Bien entendu, ce nouveau modèle économique permettra à la batterie d’être facilement mise à niveau, d’autant que le coût de revient reste sensiblement le même que celui d’un achat classique.

Bref, si vous pensez acheter une moto électrique dans les prochaines années, vous n’êtes certainement pas le seul. Bien qu’une baisse dans les ventes des motos s’est fait sentir dans les dernières années, l’arrivée des motos et des scooters électriques risque de faire changer la donne en termes de statistiques de vente. Par contre, avant d’acheter, il est important de prendre connaissance des différentes réglementations de son pays, car chaque endroit possède des lois différentes quant aux assurances et aux permis requis pour conduire ce type de véhicule. Certes, l’arrivée des nouveaux modèles vous donnera surement envie de vous informer!

Les dernières nouvelles

Toyota veut équiper la prochaine Prius de panneaux solaires

Toyota veut équiper la prochaine Prius de panneaux solaires

Branche toi -
BMW électriques : le compositeur Hans Zimmer s’est chargé des sons

BMW électriques : le compositeur Hans Zimmer s’est chargé des sons

Branche toi -
La Tesla Model 3 est-elle la voiture la plus sûre jamais construite ?

La Tesla Model 3 est-elle la voiture la plus sûre jamais construite ?

Branche toi -

Populaires

Sono Sion : la première voiture électrique rechargeable à l’énergie solaire

Sono Sion : la première voiture électrique rechargeable à l’énergie solaire

Branche toi -
Le pick-up électrique de Tesla coûterait moins de 50 000 dollars

Le pick-up électrique de Tesla coûterait moins de 50 000 dollars

Branche toi -
Nissan Leaf : son prix dégringole sur le marché d’occasion

Nissan Leaf : son prix dégringole sur le marché d’occasion

Branche toi -

Branche toi

Branche toi diffuse de l'actualité, des guides et des tests reliés aux véhicules électriques, hybrides, hydrogènes et alternatifs